Blog

Combler le vide …

Les personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire (surtout pour les personnes souffrant de boulimie ou d’hyperphagie)peuvent,selon les personnes, vouloir combler leur souffrance et/ou leurs manque en mangeant de manière compulsive.
On essaie alors de combler le manque que l’on peut ressentir.
ce manque peut venir de plusieurs sources ou domaines de votre vie.
On ne sait pas comment y faire face et du coup on se retrouve à manger sans faim et sans fin jusqu’à ce qu’on se retrouve enfin repu.
Malheureusement se procéder ne nous enlèvera pas nos problèmes et ne fera qu’entretenir un cycle infernal.

Alors que fait-on?
Quand cela t’arrive respire profondément et pose toi. Demande toi quel manque as tu besoin de combler ?
Pourquoi ? Et dans quel domaine ? Quelles émotions te traversent ? Que pourrait tu mettre en place pour combler ce manque autrement qu’avec la nourriture ?

Se réfugier dans la nourriture et le symptôme de ton mal être il faudra alors travailler sur toi, tes ressentis, tes émotions mais saches que même si tu perds du poids ou tu sois mince n’effacera pas et ne te libère pas du vide que tu as en toi… Si tu as des questions n’hésite pas à me contacter.

Exercices confiance et estime de soi.

Bonjour à la demande, je vous ai rassemblé tous les exercices proposés lors du calendrier de l’avent posté sur Instagram et Facebook.

1. Bienvenu dans en ce premier jour de défi « confiance est estime de soi » munie toi d’un carnet dans lequel tu feras et notera tous les exercices et sur lequel tu pourras revenir une fois les défis terminés.

Chaque jour du mois de décembre tu auras un exercice à faire afin de te connaitre d’avantage et tu auras une affirmation positive à te répéter chaque jour comme un mantra.

Tu peux le faire comme une méditation ou tu fermes les yeux et tu te concentre sur ta respiration et tu répètes cette phrase plusieurs fois, ou bien tu peux la noter dans ton cahier ou te la répéter plusieurs foi dans la journée je te laisse libre de faire ce qui te convient et te parle le plus.

Avant tout qu’est-ce que L’estime et la confiance de soi en deux mots ?

L’estime de soi c’est la capacité à se mettre à la première place, reconnaitre ses besoins et les faire passer en priorités mais c’est aussi et surtout s’aimer et se respecter en toutes circonstances.

Durant l’enfance suite à des remarques de notre entourage ou de rencontre notre estime a été fragilisé, blessé voir même anéanti, pour la retrouver nous allons ensemble effectuer quelques exercices.

La confiance en soi quand a elle est son prolongement elle permet de faire et d’être ce que l’on désir vraiment, de libérer notre plein potentiel sans que nos comportements ou émotions entachent celle-ci.

Es-tu prêt(e) pour le premier exercice ?

Note dans ton carnet quelles sont tes valeurs, les plus importantes pour toi. Qu’est ce qui importe le plus pour toi et dont tu ne pourrais pas être toi sans celle-ci.

Phrase positive : « Je m’accepte tel que je suis et je m’aime profondément et complètement »

A demain pour le 2 éme exercices

2. Aujourd’hui nous allons travailler sur ton esprit.

À quoi penses-tu le plus souvent ?

Nos pensées ont un impact sur notre santé physique et mentale en ayant des pensées positives nous créons la santé dans notre corps.

Les mauvaises pensées créent des maux : stress, inflammation, maux digestifs etc…

Le bonheur est la positivité change la structure de votre visage et déteint sur votre entourage, donne de la joie et tu récolteras de la joie et tu verras que ta nouvelle façon d’agir et de penser aura un impact bénéfique sur ton physique, ton mental et ta vie sociale

Ton état psychique influx sur ton état physique alors pense positif ta vie sera plus saine et sereine.

Note dans ton carnet toutes les pensées qui te traversent le plus, les bonnes comme les mauvaises observe les et essaye de les analyser sans te juger.

Phrase positive : « J’observe mes pensées et mes actions sans les juger et je m’alimente de mots et de pensées positives.

3. Aujourd’hui nous allons travailler sur tes émotions, reconnecte toi à l’intérieur de toi et note quelles émotions te traverse, fais en la liste est observe qu’elles émotions te sont utiles, bénéfiques et celle qui ne le sont pas.

Note à côté de chacune ce qui ta crée cette émotion.

Comme disait Henri boucher « la source des émotions est en nous, ce ne sont pas les événements qui les provoquent »

À toi de voir quelle émotions tu souhaites avoir selon ce que tu vie, certaines ne sont pas maîtrisables lors de grand choc mais beaucoup d’émotion de notre quotidien sont souvent déclenchées par toi seul.

Les nier peux causer des maux, troubles du comportement alimentaire Addiction à l’alcool à la cigarette ou aux excitants.

Il n y a pas de bonne ou mauvaise émotion il suffit juste de ne pas les laisser enfouis en toi elles doivent t’aider à avancer.

À toi de faire de tes émotions une force et non une faille dans ta vie.

La phrase du jour : « J’observe, reconnais et exprime mes émotions sans m’y attacher »

4 Aujourd’hui nous allons travailler sur ton corps. Dessines ton personnage sur ton carnet et concentre-toi sur ton corps.

Observe les endroits qui te fond mal, où tu ressens de l’inconfort, de la douleur, ou de la tentions et entour ces parties du corps sur ton personnage d’une certaine couleur et maintenant focalise toi sur les endroits où tu te sens bien, détendu en les coloriant d’une autre couleur.

Maintenant je t’invite a fermé les yeux et à relâcher toutes les tensions et les douleurs que tu peux ressentir et imagines une lumière douce, chaleureuse et réconfortante sur les parties ou tu ressens de la douleur et imagine toi guérie de ces douleurs.

A présent reprends ton dessin et observes si certaine de tes douleurs sont parties.

Phrase du jour « Mon corps guérit, et je me sens de mieux en mieux chaque jour. »

5. Nous avons tous besoin d’inspiration et nous avons tous quelqu’un qui nous inspirent.

Tu as peut être toi aussi envie d’inspirer?

Je t’invite alors aujourd’hui à rentrer à l’intérieur de toi et à te visualiser.

Comment tu serais si tu devais inspirer les autres ?

Quelle serait ton attitude, ton comportement, que dirai tu ? Que ferais-tu ? Puis notes tout cela dans ton carnet.

Phrase du jour : « Aujourd’hui je choisis d’être la meilleure version de moi-même, je m’inspire des autres pour me révéler et à mon tour j’inspire »

6.Aujourd’hui nous allons travailler sur la peur, elle peut être bénéfique dans certaine situation mais ici nous allons plutôt parler de cette peur qui nous bloque et qui nous empêche d’avancer.

Aujourd’hui je t’invite à noter dans ton carnet toutes les peurs qui t’empêchent d’avancer observes les et notes à côté de chacune pourquoi as-tu ses peurs ? De quoi exactement ? Que crains-tu? Et d’où vous vient cette crainte ?

Parfois on imagine le pire de ce qui pourrait arrivé avant même que cela se produise. C’est alors que notre angoisse et décuplée.

On dépense parfois beaucoup d’énergie à se faire peur et à fuir les situations qui nous angoissent et on passe à côté de plein de choses.

J’aimerai alors que tu notes toutes les choses que tu accomplirais si tu n’avais plus peur ?

Phrase du jour : « Je me sens puissant, capable, confiant et empli d’énergie ».

7. Aujourd’hui nous allons continuer avec nos peurs.

Pour contrer notre peur, celle qui nous limite, nous allons multiplier les petits actes de courage. Devant chacune des peurs que tu as noté, écrit ce que tu pourrais faire ou mettre en place afin de te libérer petit à petit de celles-ci,

Par exemple : tu as peur de parler en public. Commence à parler devant un groupe de 2 ou 3 personnes puis 5 ou 6 puis 10 personnes…

Tu aimerais voyager seule à l’autre bout du monde, commence à partir un week end toute seule etc… Affronte tes peurs et elles disparaîtront.

Phrase du jour :

« Je vois la peur comme un combustible pour ma réussite et je prends des risques malgré la peur. »

Nous avons tous le droit au bonheur et les petits bonheurs sont bien souvent simples et sans artifices.

8. Cela fait une semaine que tu as commencé ! BRAVO !félicite toi d’avoir pris ce temps pour toi !

Aujourd’hui note ce que tu fais dans la vie quotidienne pour toi et toi seul, et j’aimerais que tu notes également ce que tu aimerais faire depuis un long moment mais que par manque de temps tu ne te l’autorises pas.

Cela peut être des choses toutes simple comme prendre un bain, lire un magazine, prendre un thé avec une copine appeler ta famille etc.…fais toi ce cadeau prend ce temps pour toi aujourd’hui ou dans les jours qui arrivent. Le bonheur commence par soi.

Phrase du jour « Je trouve de la joie et du plaisir dans les choses les plus simples de la vie. J’ai le droit au bonheur et je m’autorise à faire des choses rien que pour moi sans culpabilité»

9. je t’invite aujourd’hui à noter dans ton carnet ce que c’est le bonheur pour toi.

 « Le bonheur est mon droit imprescriptible. J’accepte que le bonheur devienne le cœur de mon existence. »

10. Aujourd’hui j’aimerai que tu sites toutes tes qualités, peu importe lesquelles ne te juge pas, note simplement tout ce que tu sais faire et les qualités que tu as ?

Tu en as plein j’en suis sûre …

Phrase du jour « Je suis unique. Je me sens bien en étant vivant et en étant moi-même. »

11.Et si demain tu te réveillais et que tout tes problèmes, soucis avaient disparu.

Qu’est-ce que tu ferais autrement que tu ne le fait maintenant ?

Projet toi et note le dans ton carnet.

Phrase du jour « Je me réveille chaque matin en me sentant heureux et enthousiaste à l’égard de ma vie. »

12. A partir d’aujourd’hui focalise toi sur toutes les bonnes choses qui se sont passé dans la journée avant de te coucher note au minimum 5 choses que tu as apprécié dans ta journée.

Et si tu peux fais le tous les soirs, notre mental a tendance à se focaliser sur le négatif en faisant se travail tu inverseras la tendance.

Phrase du jour « Je m’endors dans le bonheur, car je sais que tout va bien dans mon univers. »

13. Quelles sont tes rêves ?

Aujourd’hui note tout tes rêves même les plus fou ! Ceux que tu voudrais réaliser avant de partir.

Et note à coté de chacun d’eux qu’est-ce que tu pourrais mettre en place pour que ceux-ci se réalisent.

« J’ai le pouvoir de créer mon propre destin »

14. Quelle personne as-tu envie d’être ?

Quelle profession voudrais-tu avoir ?

Dans quelle ville ou pays voudrais-tu habiter ?

Dans une maison, un chalet ? Ferme les yeux et visualise tout ce que tu aimerais devenir et avoir, puis note les dans ton cahier et ne marque pas je veux mais je suis exemple je suis …(une super naturopathe 😜) et j’ai … (un beau chalet à la campagne avec vu sur lac)etc … Phrase du jour « J’ai l’intention de réussir et je sais que c’est une réalité qui m’attend à l’arrivée. »

15.Aujourd’hui je t’invite à écrire une lettre à la petite fille ou petit garçon que tu étais ?

Qu’est-ce que tu lui dirais ?

Tu peux également te visualiser toi étant adulte parler à ton toi enfant.

Qu’aimes-tu te dire ?

Phrase du jour « Je me libère du passé et je vis pleinement le moment présent. »

16. De ta naissance à maintenant tu as vécu des événements joyeux et d’autres moins.

Fait une courbe (comme une courbes de taille ou de poids) en dessous de la barre horizontale tu écriras ton Age au moment de l’évènement. Tire maintenant un trait au milieu de la courbe a l’horizontale et en dessous note les moments négatifs et au-dessus de celle-ci les évènements positifs.

La vie n’est pas linéaire après des évènements négatifs des évènements positifs arrivent.

Ne te focalise pas que sur celles qui sont négatives, tout évènement nous apporte quelque chose de bénéfique, on ne le voit qu’après coup bien souvent.

Phrase du jour :

« Je me libère des colères et des blessures passées et je me remplis de sérénité et de pensées pacifiques. »

17. On a tous eu des regrets, de la colère face à des personnes ou des évènements.

Certain ne cesse de passer dans notre tête, aujourd’hui je t’invite à te libérer de ce poids.

Note tes regrets, note la colère que tu as et note à côté de celle-ci : « aujourd’hui je me libère de … ou aujourd’hui je me pardonne ou je pardonne untel pour …

Phrase du jour « Mon univers est un endroit paisible, aimant et plein de joie. »

18. Aujourd’hui j’aimerai que tu écrives au membre de ta famille tout ce que tu ressens pour eux, l’amour que tu leur portes, les choses que tu n’as jamais osé dire même si tu ne leur donne pas la lettre écrit le pour toi.

Phrase du jour « Je ne vois toujours que le bien chez les autres. J’attire uniquement des personnes confiantes et positives. »

19. Aujourd’hui note tout ce pourquoi tu as de la gratitude.

De ton corps aux choses matériel.

Noter ce pourquoi tu es reconnaissant aide à voir les bons côtés de la vie et de ne pas se focaliser toujours sur le négatif.

Phrase du jour « J’exprime ma gratitude à tout moment, et n’importe où. Je choisis de voir le positif.»

20. Je suis fière de moi parce que … note dans ton carnet

Fais toi une petite boite et note sur un bout de papier chaque moment ou chaque chose que tu as fait et  donc tu es fière de toi et de ce que tu as entrepris mets-le papier  dans une boite et à la fin de l’année relis les.

Phrase du jour « Je m’amuse de tous mes efforts, même les plus banals. »

21. Aujourd’hui un exercice un peu spéciale car je sais combien il n’est pas simple.

Regarde-toi dans un miroir et dit toi 5 phrases gentilles sur toi des choses que tu aimes sur ton physique, sur ton caractère …

Phrase du jour « Je suis assez, je suis moi, je mérite d’être en paix avec mon corps et mon esprit, j’accepte mes particularités telles qu’elles sont»

22. Nous passons beaucoup trop de temps à se plaindre, à critiquer sans même s’en rendre compte parfois.

J’aimerais que tu fasses le test de passer quelques heures sans te plaindre ni même critiquer.

Tu prendras conscience en essayant d’une part

Du nombre de fois dans la journée ou tu te pleins et/ou tu critiques

Et d’une autre combien c’est difficile car on le fait machinalement.

Ce plaindre ne fait pas avancer les choses et nous met dans une émotion négative cela peut montrer aussi de l’insatisfaction.

Critiquer, juger sans savoir sans connaître l’histoire des autres et malsain et même destructeur si l’on se critique personnellement constamment.

« Malheureusement de nos jours il est plus facile de critiquer que d’admirer»

Dis-toi que critiquer les autres c’est aussi ce critiquer soit même, on peut se reprocher inconsciemment quelque chose que l’on voit chez l’autre.

Alors essaie d’inverser la tendance petit à petit tu arriveras à passer une journée entière sans le faire et y ressentiras tous les bienfaits. Phrase du jour

Je m’aime et me respecte constamment, je suis positif, je ne porte aucun jugement ni critique non constructif.

23. Aujourd’hui je t’invite à faire 6 colonnes dans ton carnet.

Pour : amis/ famille/ couple/travail/ bien-être/loisirs.

Attribue une note de 1à10 pour chaque catégorie en fonction du temps que tu y passe ou de l’état actuel de la catégorie et observe ce que tu aimerais améliorer et qu’est-ce que tu pourrais mettre en place pour augmenter la note de celle-ci

Par exemple tu as une note très haute en travail et famille mais ton bien être et a 4 car tu n’as pas le temps de t’occuper de toi ou d’avoir des loisirs catégorie où tu t’ais mis 5.

Aucun jugement !

Observe et demande toi qu’est-ce que tu pourrais faire pour augmenter ces notes, par exemple t’autoriser un bain, prendre soin de toi, t’inscrire à des ateliers bien être ou de tes loisirs ou passion etc… Phrase du jour

Je trouve la paix dans tous les plans de ma vie grâce à l’équilibre que je me crée.

24. vous voilà arriver au bout ! J’espère que vous avez pu avancer un peu sur votre quête d’estime et de confiance en vous.

Je vous invite une fois passé les fêtes à relire et faire le point sur tout ce que vous avez pu observer et noter sur votre petit carnet et à refaire les exercices dans quelque temps pour voir ou vous en êtes.

Des exercices comme je vous ai suggéré tout le long du mois de décembre il y’en a plein gratuitement sur internet mais là n’est pas le problème… Moi aussi à une période j’avais tous les outils en mains, je savais ce qu’il fallait faire mais je me disais souvent “pas envie !puis à quoi bon ? Ce ne sont pas des petits exercices qui vont changer ma vie ? “

Il y a des personnes qui y arrivent seules avec quelques exercices à avancer sur eux et d’autres qui ont besoin d’aide pour cela tournez-vous vers des thérapeutes qui comme moi vous donneront une main tendue, de l’écoute, de la bienveillance et parfois un coup de pied aux fesses.  Les plus grands ont des coach qui les font avancer sur bien des domaines.

N’hésitez pas à venir me poser vos questions si tu veux travailler ou déchiffrer certaine facette de toi je t’aiderai avec grand plaisir.

Phrase du jour « Je développe ma confiance en moi. Rien n’est impossible ». Dit toi que la meilleure façon de prévenir l’avenir et de le créer.

Spiruline et Moringa leurs bénéfices face aux troubles du comportement alimentaire.

Spécialisée dans les Troubles du Comportement Alimentaire (TCA)

Mon accompagnement est holistique, c’est à dire que je prends en compte la partie nutrition mais aussi la partie psychique, physique, sociale et environnementale afin d’aider les personnes désarçonnées face à ces troubles.

Je travaille beaucoup sur le plan psychique en mettant l’accent sur l’estime, la confiance en soi et le rapport aux autres qui sont souvent la cause des TCA avec  les régimes restrictifs à répétition.  Le but étant de se reconnecter et se réconcilier à une alimentation, intuitive, qui nous fait du bien et qui nourrit notre corps.

C’est en faisant un salon à la recherche de complément alimentaire de qualité que j’ai découvert les  produits DIHE. Etant naturopathe,  je conseille des compléments alimentaires aux personnes que j’accompagne selon leur pathologie,  souvent ils me demandent de les aiguiller lors de leurs achats pour avoir des compléments qualitatifs. Après avoir discuté avec Raphael, créateur de la marque, j’ai été conquise par la très bonne composition des produits et par sa démarche solidaire.

Dans ma spécialisation, les personnes souffrant de  trouble de comportement alimentaire ont souvent pour ne  pas dire « toujours » des carences qui sont dues à la restriction alimentaire, aux vomissements, aux prises de laxatifs, à une prise alimentaire industrielle, transformée, etc… le corps ne reçoit plus assez  de bons nutriments, ce qui peut provoquer : frilosité, perte de muscles, de cheveux, apparition de caries… dans ces cas-là, la supplémentation est d’une aide majeur.

En effet, les personnes souffrant d’anorexie se nourrissent peu voire pas du tout et leur faire manger des aliments pour avoir tous les bons apports nutritionnels est difficile dans un premier temps.  Quant aux personnes souffrant de boulimie, elles peuvent rejeter (par les vomissements ou purges) les aliments contenant les bienfaits pour leur corps.

C’est pourquoi je recommande souvent la prise de spiruline car elle peut renforcer leur système immunitaire, éviter les carences  (dans certains pays,  elle lutte contre la malnutrition), elle est :

  • extrêmement riche en bêta-carotène, (vitamine A bénéfique pour la peau, les os,la vision, les muqueuses la reproduction et les défenses immunitaires.
  • en fer, indispensable a notre corps donne de oxygène à notre corps et nos organes, bénéfique contre l’anémie, la fatigue, les problèmes cardiovasculaire…
  • en vitamine B12 nous ne la fabriquons pas, il est important alors de ce complémenter car elle intervient dans de nombreux processus de notre métabolisme.
  • en vitamine E puissant antioxydant, neutralise les radicaux libres,
  • en protéines avec tous les acides aminés essentiels, elle sont les brique de notre organisme pour nos tissus, les organes, les muscles, la peau, les cheveux, les ongles, nos hormones, nos enzymes…
  • en minéraux et oligo-éléments (calcium ( bénéfique pour les os les muscle, la coagulation sanguine, les hormones , phosphore (pour les os et les muscles mais également pour nos cellules et la libération de l’énergie), magnésium( indispensable a notre bon fonctionnement musculaire mais il intervient aussi sur plus de 300 réactions métaboliques), zinc ( important pour la croissance , la peau , les cheveux , anti-inflammatoire, antioxydant,il intervient dans le métabolisme des protéines et des glucides, il stabilise les hormones , cuivre(est antioxydant , il contribue aux défense immunitaire et à la production de globules rouges, bon pour la peau et les os ).
  • Elle contient aussi de la chlorophylle et de la phycocyanine qui est un antioxydant puissant bio-disponible qui stimule les défenses immunitaires, agit contre le stress oxydatif,  détoxifie le foie, régule le cholestérol et réduit la fatigue.

Je conseille également le Moringa qui est un petit arbre originaire d’inde très utilisé en ayurvéda par sa richesse en minéraux (plus de 90) et en antioxydants (46).Il est :

  •  Riche en protéines contenant tous les acides aminés essentiels et aide à la digestion et à l’élimination des toxines. Il possède 10 fois plus de calcium (minéral indispensable pour la bonne densité des os) que l’amande.
  • Riche en antioxydants (vitamines A, C, E, et de très nombreux polyphénols)
  • En caroténoïdes et vitamine E (10 fois plus que la spiruline) ,  bénéfiques pour la peau et les cheveux,
  • En d’oméga 3 dont notre alimentation est carencée (1000mg/100g) importants pour le bon fonctionnement des systèmes cardiovasculaires, cérébraux et hormonaux  qui lors des TCA est mise à mal,
  • En potassium (4 fois plus que  la banane) qui est important pour maintenir l’équilibre acido-basique du corps. Le potassium est également essentiel à la transmission des impulsions nerveuses, à la contraction musculaire, y compris celle du muscle cardiaque, il participe au bon fonctionnement des reins et des glandes surrénales,  contribue à de nombreuses réactions enzymatiques, à la synthèse des protéines et au métabolisme des glucides.

 Lors des TCA,  il y a une grosse perte  de potassium qui est engendrée par  les vomissements et purges. Avec un taux  élevé  de potassium,  le Moringa aide à réduire cette carence indispensable pour notre corps.

Le moringa est idéal pour les personnes carencés, fatigués, aide et soutient le système immunitaire.

En somme,  la spiruline et le Moringa  sont complémentaires et ont de très bons atouts dont on aurait tort de se priver dans le cadre des troubles de comportements alimentaires comme dans bien d’autres pathologies.

Histoire d’une maladie…

(j’annonce ! il y a de la lecture)

Comment j’en suis venue aux troubles du comportement alimentaire …

Par ce récit j’ai envie de vous montrer l’évolution de cette maladie qui commence quasiment toujours pas un mal-être et le début d’un régime. Le chemin de guérison peut être long, mais on peut guérir avec patience et bienveillance envers vous et en étant bien entouré et épaulé par des thérapeutes. Il y’aura des rechutes, des remises en question et c’est normal dans le processus de guérison.

Petite fille plutôt fine, je faisais pas mal de sport mais uniquement pour le plaisir, la compétition, ce n’était pas pour moi. Piscine, GRS, équitation, danse. Puis nous avons déménagé, j’ai arrêté tous les sports, je ne faisais qu’un peu d’équitation et de danse pour le plaisir seulement.

En pleine période d’adolescence et avec l’arrêt du sport, j’ai commencé à prendre du poids, pas mal de poids. Effectivement, à l’adolescence les corps changent, les hormones sont en ébullition et beaucoup de jeunes filles vivent mal ces changements. 

 S’ajoute à cela le fait que je traine avec mes copines, je squatte mon lit… autant d’inactivités qui font  que je ne fais pas grand-chose de ma vie, je mange beaucoup…chez nous, c’est entrée, plat, fromage, dessert puis au goûter, limonade et deux tranches de brioche au Nutella. Avec mes copines, lorsqu’on s’ennuie on fait des pâtisseries, puis on mange souvent  MC DO, bonbons, et cela, pendant toute mon adolescence.  Me voilà donc en surpoids avec 84kgs pour 1m69.

Honnêtement, je voyais bien que je n’étais pas comme les autres filles.  J’avais les longs tee-shirts de mon frère, souvent en pantalon noir et pas des plus féminins alors que toutes mes copines étaient en jean moulant et  en top nombril à l’air. Le côté positif, c’est qu’elles étaient super ! Aucune d’elles ne m’a fait de remarques sur mon poids !

Par contre, les professeurs et les copains de classe ne se sont pas gênés.  Au sport, j’étais dans les dernières pour être prises dans les équipes, j’avais le droit à : « moi je ne veux pas Cynthia dans mon équipe, elle est trop grosse, elle va ralentir tout le groupe » ou «  haha c’est vous qui vous coltinez Moby Dick ».

Malheureusement, étant très timide et pas très forte à l’école, (dyslexique)  j’étais toujours au fond de la classe, on ne m’entendait pas, mais les profs ne se gênaient pas pour me faire quelques commentaires : « tu es nulle,  qu’est-ce que l’on va faire de toi ? Tu n’y arriveras jamais ! « On dirait un sac à patates sur ta chaise » ou bien une fois, ma prof de Français qui offrait quelques  places de musée aux élèves… j’ai eu le malheur de lever la main pour en avoir une, elle m’a regardé en me riant au nez « haha Cynthia, tu plaisantes ?  Je n’en donne qu’aux bons élèves ! Quoique ! Je devrais peut être t’en donner une pour aller t’instruire ».

Mis bout à bout, et en rajoutant les commentaires de la famille, autant vous dire que mon estime et ma confiance en moi étaient réduites à néant, voire inexistantes. C’est ainsi que j’ai grandis avec toutes ces croyances par rapport à moi : leurs jugements et leurs critiques m’ont mis des complexes que je n’avais pas jusqu’alors.

Je me suis donc pesée pour la première fois et j’ai commencé à me regarder réellement dans une glace, « effectivement, je suis grosse, moche et nulle en plus ! Les autres ont raison, il est temps de se ressaisir… »

J’ai commencé alors les régimes.  J’ai d’abord supprimé le litre de limonade à chaque goûter et j’ai fait  un peu plus attention à mon assiette. J’ai supplié ma mère de me faire la fameuse recette de soupe aux choux, j’ai testé Weith Watchers, les sachets protéinés, etc…

J’ai réussi à perdre 10 kilos mais j’étais toujours mal dans ma peau.

Puis à 18 ans,  je suis partie vivre avec mon copain de l’époque « Chouette ! Je vais pouvoir gérer toute seule ma nourriture, faire mes régimes comme je l’entends, ne m’acheter que des choses qui ne font pas grossir, des produits “light”. Je me nourrissais de pot pour bébé ou d’une pomme avec du fromage blanc, (aujourd’hui, j’en suis totalement dégoutée). Bref, la restriction alimentaire journalière peut atteindre les 100 kcal par jour, mais c’est bien connu,  dans les TCA, «la restriction amène la frustration et donc à la compulsion » et me voilà à manger toutes les courses prévues à la base pour mon copains. Orgie de bouffe et me sentant très mal, je décidais d’aller me faire vomir. Après cela, je me sentais gonflée, honteuse, pleine, gavée comme une oie et avec un profond dégoût de moi.

Mais tout cela était dorénavant mon quotidien anorexie la semaine  contrôle/frustration et boulimique le week end perte de contrôle/compulsion.

J’ai tout essayé comme régime. Plusieurs fois, tous les lundis je m’y  remettais pour recraquer tous les weekends.  J’ai mis des crèmes minceurs, pris des laxatifs, vu des spécialistes, des psychologues (tout vient de votre mère disaient-ils »).   J’en devenais folle : j’avais ce petit démon qui me disait : « vas-y !  Mange, mange tout le placard » et ce petit ange qui me disait : «  non tiens le coup, tu n’as pas faim ! » Je vous laisse deviner qui gagnait à chaque fois !

Au fil du temps, l’anorexie et la boulimie m’épuisaient.  En effet, avec les TCA,  nous perdons les vitamines et les minéraux. Nous les rejetons, nous sommes alors dénutris.

La dénutrition fait que nous manquons de macro et micro nutriments.

Les conséquences sur mon corps étaient les suivantes :

•             Perte musculaire,

•             perte de cheveux,

•             ongles mous, cassants, dédoublés,

•             dents cariées ou déchaussées par l’acide, mâchoire proéminente,

•             idées noires,  se croit folle,

•             mental au ralenti (dû au manque de glucides), perte de mémoire

•             hormones totalement déréglées voire infertilité, Syndrome des ovaires polykystiques (dû au manque de lipides)

Etc…

Socialement, c’était dur également : je ne voulais plus sortir.  Si la soirée était programmée à l’avance, je la gérais  en me restreignant la journée. Si elle n’était pas prévue et que l’on me l’imposait, je faisais la tête car je ne l’avais pas prévue. J’étais angoissée, j’allais manger plus et donc, grossir. Ce n’était pas dans mon plan ! Gros stress !

Quand on mangeait à l’extérieur ou que je n’étais pas chez moi, je me demandais comment faire si je veux me faire vomir ? Il fallait que je tienne et que je ne mange pas trop.

La nourriture, le contrôle de celle-ci était devenu une véritable obsession, oppressante et destructrice. Il n’y a que la nuit que je n’y pensais pas. Dans mon malheur, j’ai de la « chance »… j’adore les légumes, les fruits, les salades et je ne suis pas du tout fan de pizza, burger, pâtes ou riz. Depuis toujours et  même en souffrant de boulimie, les crises se faisaient avec du sucré.

Puis, j’ai rencontré mon futur mari qui m’aimait pour qui j’étais et comme j’étais. Il me donnait l’amour dont j’avais besoin, les mots que j’avais besoin d’entendre. Mon boulot ne me plaisait pas, il m’a conseillé de faire une formation et j’ai changé de travail. Je suis devenue assistante maternelle. J’adorais mon nouveau travail mais cela m’obligeait à rester à la maison toute la journée et à ne voir personne. Vous imaginez… pour une fille souffrant de TCA !

Nous souhaitions avoir un enfant, J’ai arrêté la pilule et malgré tout ce que l’on a pu me dire et tous les examens qui précisaient  que j’aurais du mal à en avoir, j’ai pu être enceinte 15 jours après (grâce à la pilule, oui oui…qui m’a créé mon cycle et donc j’ai pu avoir une ovulation). Pendant toute ma grossesse, je n’ai pas fait de crise de boulimie. Je mangeais ce que je voulais, quand j’en avais envie.  Alors bien sûr,  je ne mangeais pas pour deux, je faisais attention à ce que mes repas soient équilibrés. J’avais un petit être à l’intérieur de moi qui n’avait rien demandé, lui !  Il lui fallait tous les bons nutriments et bizarrement, je n’ai  pris que 10 kilos, j’étais dans la norme pour une grossesse. Je n’avais pas envie de faire de crise  et si je voulais un Kit Kat (mon péché mignon pendant la grossesse) j’en mangeais un.

Apres avoir accouché et après l’allaitement, les crises ont repris mais avec moins d’intensité.

C’est plus tard, vers les “1 an”de ma fille, qu’elles ont repris. Mon travail est plutôt physique et mentalement, il me manque quelque chose : est-ce de ne voir personne chaque jour et de ne pas faire travailler ma cervelle ? Je recherchais un but dans la vie, j’avais le sentiment que je ne servais a rien, je n’avais pas de projets… Du coup,  je voulais partir de chez moi et voyager le plus possible. J’organisais des week ends ou des voyages qui me semblaient être des buts. Je devais chercher, organiser et j’étais très occupée mais je me suis rendue compte qu’une fois rentrée de toutes ces destinations, j’avais un gros vide en moi et je n’étais pas plus heureuse, voire même pire (nostalgie du voyage). Il fallait donc que je trouve le bonheur en moi et pas ailleurs.

Un jour, en cherchant sur internet suite à mon souci d’ovaires polykistiques, je tombe sur un article qui citait tous mes maux et dysfonctionnements. Il disait qu’il fallait adopter une alimentation à indice glycémique bas. Je mets en pratique ce mode alimentaire et  je décide d’arrêter également la viande et le poisson ainsi que les produits laitiers. J’ai tout à coup une prise de conscience : je souhaite devenir végétalienne et refuse ce que m’ont toujours imposé les nutritionnistes et mon éducation : manger de la viande, du poisson et ses dérivés.

Le constat est surprenant, je perds plus que je ne l’aurai imaginé. De 65 kilos, je passe à 49 en quelques mois, je n’ai plus cette envie de manger sucré tous les jours. Après une écho de contrôle au bout d’un an à manger à indice glycémique bas, mes kystes ne sont plus aussi gros. Enfin, aurais-je trouvé la solution ???

Pas tout à fait, physiquement je ne me plais toujours pas, la confiance en moi et mon estime ne sont toujours pas au beau fixe. Les crises vont et viennent mais sont très très espacées. Je peux très bien ne pas en faire pendant un mois voire deux, cela dépend. Je fais toujours des restrictions et fais attention à tout ce que je mange, je calcule pour avoir un bon taux de calorie,  pour ne pas être trop basse, oui car maintenant il me fallait ne pas trop perdre de poids…. le monde à l’envers ! Je mange sainement, je fais du sport tous les jours à la maison, je vais à la salle, je souhaite me muscler dans l’espoir de modeler mon physique. Le verdict tombe lors d’une visite chez un  naturopathe « vous mangez comme il faut rien à dire mais je pense même que vous êtes orthorexique ! » (dit-il en rigolant) A l’époque je ne savais même pas ce que ça voulait dire mais après avoir googueliser le mot je me rends compte que, ok oui, peut-être qu’il a raison ! Décidément je les aurai toutes faites !!!

Sujette aux dépressions saisonnières, j’adore quand il fait beau et chaud. Le manque de lumière et le froid,  je n’aime pas trop ça. Tous les ans, je déprime en Octobre, Novembre.  Mais cette année-là, c’est différent,  celle-ci a duré, j’essaie de me chercher des occupations, de découvrir mon chemin de vie. L’idée de devenir diététicienne trotte dans ma tête, tant qu’à faire, la bouffe c’est  toute ma vie et j’en connais un rayon ! Mais cela ne correspond pas à ma vision, manger 100g de ci ou de ça, éliminer tel ou tel aliment, c’est tout ce qui, à mon sens, il ne faut pas faire !

C’est en discutant de cela avec mon naturopathe qu’il me dit alors : « pourquoi ne pas rentrer dans mon école de naturopathie c’est justement ce que l’on apprend, manger équilibré, sain, faire du bien à notre corps avec une alimentation de qualité ! »

J’y réfléchis et en regardant sur internet ce qu’était un naturopathe dans sa globalité, je me dis Bingo ! Ça colle complètement à mon idéologie de vie, c’est ça que je veux devenir… une naturopathe ! Aider les personnes à s’en sortir avec une santé physique, mentale et sociale optimum et des techniques douces naturelles et à la portée de tous !

J’ai enfin trouvé mon truc ! Je me passionne pour cette profession, les deux ans en école m’apprennent beaucoup sur moi, sur la vie, je fais des rencontres super qui vont me pousser, me faire évoluer… j’aime ce que je fais ! Je prends confiance en moi, en estime de moi.

Je reprends un peu de poids suite à une photo que mon beau père a prise où je me vois squelettique, je prends peur.  Je lui dis alors « Mais je suis comme ça ? » POURQUOI VOUS NE M’AVIEZ RIEN DIT ??? Je reprends 3 kilos, c’est dur de les reprendre,  pour une fille qui a toujours voulu maigrir et qui n’y arrivait pas ! De devoir regrossir est assez troublant… j’avais peur de repartir dans des troubles ou de prendre trop de poids et de repartir à faire attention. Mais j’y arrive avec le temps, j’adore manger sainement et avec la profession que je fais, je sais pourquoi je le fais maintenant. Je ne me prive de rien, je mange ce que je veux, quand je veux sans penser à la nourriture H-24,  je peux même oublier de devoir manger car je n’ai pas faim, j’ai retrouvé enfin ma satiété et les signaux de faim que je n’avais plus du tout.

Je travaille sur moi, mon image, sur le contrôle, le lâcher prise, je fais de la méditation, j’ai réduit le sport et si je n’en  fais pas, ce n’est pas une catastrophe. J’ai des vergetures, la peau flasque, je dis parfois de grosses bêtises, je fais des millions de fautes d’orthographes mais je suis comme je suis et c’est OK !

Guérir d’un trouble de comportement alimentaire est long et semé d’embûches, on tombe souvent pour apprendre et mieux se relever. Toutes ces épreuves m’ont apportées quelque chose et m’ont fait comprendre ce qui marchait ou pas.

Il faudra de la patience, beaucoup d’amour et de tolérance envers soi !

Ayant vécu toutes  ces épreuves, j’ai voulu aller plus loin que la naturopathie.  Je me suis formée  à diverses techniques, comme les fleurs de Bach, l’hypnose thérapeutique, les émotions et bien d’autres  afin de me spécialiser dans les troubles du comportement alimentaire. Je fais quelque chose qui a du sens pour moi ! j’aime me dire que la vie m’a fait vivre ces épreuves pour qu’à mon tour, je puisse aider, accompagner, épauler et donner des clés aux gens qui souffrent de ces maladies souvent honteuses et que peu de personnes ne comprennent. Notre entourage peut se sentir désarçonné face à ces maladies et c’est normal, il est difficile de comprendre les personnes souffrant de TCA quand on n’est pas passé par là …

On ne guérit pas en un claquement de doigts mais ON EN GUERI !

Les personnes souffrant de boulimie auront, une fois guéries la chance de devenir  des boulimiques de la vie !

Le bonheur …

Comme on l’a vu, l’alimentation a un rôle clé dans notre état de bien-être et dans notre  santé mais un autre facteur joue un rôle tout aussi important à notre bien être mental.

On va parler du BONHEUR

Tout le monde a envie d’être heureux et de vivre dans le bonheur mais qu’est-ce que le bonheur ?

Selon notre croyance, notre vision de vie et nos critères, chacun aura SA définition du bonheur.

Pour certains, le bonheur est d’avoir une belle maison, des enfants, une belle voiture, faire tous les voyages possibles, avoir beaucoup d’argent, etc…

C’est une quête ou un but d’une vie pour certains …

Mais une fois cela obtenu, est ce que tout cela vous rendra finalement heureux ? … Un temps, sûrement.

Et si vous n’obtenez pas ces choses-là…. Seriez-vous malheureux pour autant ?

Le bonheur est en chacun de nous, il faut décider de l’être, de s’autoriser à l’être !  

Le bonheur est indispensable, nous stimule, il est même indispensable à notre survie, de plus, il est bénéfique pour notre santé, en effet :

• Il améliore le rythme cardiaque,

• Il offre un meilleur système immunitaire,

• Il offre une plus grande longévité. Les gens heureux vivent plus longtemps.

Certains facteurs, sans même nous en rendre compte, nous plombent le moral.

La télévision, la presse, Internet, nous formatent  « un bonheur » éphémère et si nous nous identifions à cela, nous pouvons vite déprimer et nous dire que nous ne sommes pas heureux.

Attention tout particulièrement aux réseaux sociaux où l’on peut voir bon nombre de personnes toujours en voyage dans des lieux paradisiaques ou toujours au restaurant, dans des maisons magnifiques toujours bien rangées et magnifiquement décorées, des personnes toujours bien apprêtées, bien habillées. Mais n’oubliez pas que ceci n’est pas une généralité et que sur les réseaux, chacun montre ce qu’il veut. Ne vous comparez pas, ne vous identifiez pas à cela.

Vouloir des choses matérielles ne vous rendra pas plus heureux, une fois la belle voiture acquise, vous allez être heureux 6 mois, peut-être moins, peut-être plus ? Et après ? Vous rechercherez ce que vous n’avez pas et ce sera une quête sans fin.

Le bonheur est en vous, ce ne sont pas les choses matérielles qui vous combleront. (Alors bien sûr, vous avez tout à fait le droit de vouloir et d’avoir une belle voiture, maison ou vouloir partir en voyage, mais cela ne doit pas être une finalité ou une obligation pour être enfin  heureux).

Nous ne sommes bien sûr pas tous les jours dans un état de parfait bonheur et le bonheur n’est pas sans imperfection, la vie n’est pas constante, ce n’est pas une ligne droite.

Voici un extrait qui explique bien cela :

« Le bonheur n’est pas l’absence de souffrance. Le bonheur est inaccessible si nous croyons que l’atteindre signifie vivre dans un monde idéal sans imperfection, sans douleur, sans souffrances. Cette conception n’existe que dans les contes de fées. De plus, il est illusoire de croire que le bonheur apparaîtra, comme par magie, après un moment d’inconfort ou une épreuve de vie. Finalement, croire qu’il serait présent si le passé avait été différent, c’est tenter de construire une vie sur quelque chose qui n’existe pas.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le bonheur peut cohabiter avec l’imperfection, l’inconfort et la souffrance parce que le bonheur ne se trouve pas dans un monde idéal, dans le futur ou dans le passé. Il est inatteignable quand nous le cherchons dans l’absolu, mais tout proche quand nous arrivons à vivre le moment présent en pleine conscience. Pour ce faire, un secret : ralentir. »

Marie Portelance TRA, Site web du CRAM, Actualité, Être heureux au présent, 23 décembre 2015.(https://www.cramformation.com/actualites/etre-heureux-au-present)

Comment élever votre capital bonheur :

•  Évitez la télé, les infos qui peuvent nous renvoyer et nous informer sur des choses pas toujours marrantes et qui peuvent fragiliser les personnes sensibles. Si vous débutez la journée par des mauvaises nouvelles, la journée ne va pas être la même que si vous la débutez avec  des bonnes.

•  Soyez reconnaissant, ayez de la gratitude pour ce que vous avez déjà.

•  Gardez une attitude positive, dites-vous tous les jours de gentilles choses et dites-en aussi aux autres.

•  Retenez de votre journée les meilleures choses qui vous soient arrivées dans celle-ci,

•  Souriez, chantez, jouez,

•  Ecoutez de la musique,

•  Allez marcher prendre l’air vous reconnecter à la nature

•  Lisez un livre

•  Profitez de vos familles, de vos amis

•  Appréciez le silence

•  Laissez parler l’ennui, cela peut révéler votre créativité.

•  Peignez, dessinez, créez

•  Aimez, câlinez, respectez-vous et respectez les autres

•  Prenez soin de vous, mangez sainement

•  Prenez confiance en vous et ayez une bonne estime de vous

•  Donnez un sens à votre vie

•  Réalisez-vous, croyez en vous

•  Vivez le moment présent

La liste peut encore être longue, à vous d’y rajouter vos valeurs, vos loisirs, vos envies.

Se répéter que d’être heureux, c’est nous qui le choisissons, qui le décidons, voyez positif, regardez ce que vous avez déjà et profitez à 100% de ces petits bonheurs gratuits, simples et à la portée de tous.

Lipides, Glucides, Protéines, en quoi est-ce important pour notre corps ? Les conséquences des carences.

Revenons aux bases :

Toute personne souffrant de TCA connait par cœur les calories des aliments.

On sait tous que l’on a besoin de macronutriments : protéines, lipides, glucides et de micro nutriments : vitamines, oligoéléments, minéraux  pour notre maintien en vie et le bon fonctionnement de notre organisme.

Mais concrètement, la plupart des gens ne savent pas à quoi ils servent pour notre corps, je l’ai moi-même longtemps ignoré,  je savais quels  aliments étaient des  glucides, des protéines ou des lipides  et combien de calorie ils faisaient mais pourquoi il nous les fallait ??

Pour moi, les glucides étaient  “égal à sucre” et faisaient grossir

Les lipides étaient “égal à graisse” donc faisaient  grossir également

Protéines étaient  “égal besoin pour mes muscles” alors j’en mangeais (mais pas assez).

Bien entendu,  ce n’est pas  du tout le cas !

Bien s’alimenter  et savoir  pourquoi nous en avons  besoin est important et primordial dans une démarche de guérison des troubles du comportement alimentaire.

Il faut savoir que notre cerveau, celui qui nous dirige et régit tout notre organisme,  est l’organe le plus riche en lipides après le tissu adipeux. (Il faudra alors lui en apporter et consommer de bonnes huiles surtout en oméga 3 et 6).

Il a également besoin de glucides car à lui seul, le cerveau consomme 120g de glucide pas jour soit  20% de nos apports énergétiques. Donc, on ne diabolise pas les glucides !

Il a aussi besoin de protéines pour toutes les fonctions mémoire, transmission des informations, concentration, humeur, réactions chimiques, hormones, etc

 Il a aussi besoin de vitamines, de fer, magnésium, iode, phosphore, zinc…

Entre mes 16 ans (si ce n’est pas avant) et mes 32 ans, j’ai complètement enlevé les graisses de mon alimentation, je n’en mangeais que lorsque j’allais au restaurant ou chez les personnes chez qui j’allais et qui en avaient mis dans leurs préparations.

Mais avoir une alimentation pauvre en lipides a de lourde conséquence sur notre organisme, nous avons besoin de tissus adipeux et de réserve de graisse et puis grâce à celle-ci, notre corps peut fabriquer des glucides pour avoir de l’énergie au cas ou notre corps en manquerait.

LES LIPIDES :

Ce sont des nutriments essentiels que nous ne pouvons fabriquer. Ils constituent la structure des membranes et des cellules de notre corps essentiel pour notre cerveau, nos neurones et le thymus  il est donc essentiel pour que nos hormones fonctionnent de manière optimale (surtout les hormones sexuelles).

Ils servent également de transport à certaines protéines et de véhicule aux vitamines liposolubles A,D,E,K. Donc il est important d’ajouter des lipides dans notre assiette pour bien assimiler ces vitamines.

La dénutrition et le manque d’apport en lipides contribuent à : la dépression, les troubles de mémoire et de concentration, les  problèmes de peau, de cheveux, le teint  sec, problème de libido, soucis hormonaux et de fertilité. En effet, la dénutrition et le manque de lipides réduisent la sécrétion d’hormones sexuelles (œstrogène, testostérone, prolactine, progestérone). Il y a donc une diminution de la sexualité ainsi que de la fécondité et il peut y avoir une absence de règles (aménorrhée).

Il faudra alors avoir un apport en lipide de qualité en variant les huiles oméga 3, 6 et 9.

Oméga 3 : graine et huile de chanvre, huiles de soja, colza, germe de blé, noix, poisson gras…

Oméga 6 : huiles de chanvre, colza, noix, onagre, tournesol, huile d’olive, sésame, pépin de raisin, etc…

Oméga 9 : l’avocat, huiles d’olive, tournesol, argan, noix, arachide, noisette, amande…

BESOIN JOURNALIER EN  LIPIDE  35 à 40 %

LES GLUCIDES :

Notre corps est capable d’en fabriquer mais il est important d’en apporter.  Les glucides  apportent  de l’énergie nécessaire aux activités métaboliques et physiques .  Comme vu plus haut, le cerveau à lui seul sans que nous fassions quoique ce soit, a besoin de 120g de glucide pas jour,  il est donc important de ne pas s’en restreindre. Privilégier des glucides à indice glycémique bas permet un niveau d’insuline constant et donc on aura une bonne énergie, un sentiment de satiété et de bons muscles car le corps n’aura pas eu besoin de piocher dans les protéines qui servent  à la construction des muscles pour nous donner de l’énergie.

BESOIN JOURNALIER EN GLUCIDE 45 à 55 %

LES PROTÉINES :

Construites à partir de 20 acides aminés différents dont 8 sont essentiels pour le corps car il ne sait pas les fabriquer (tout comme les lipides). Ils ont pour rôle fonctionnel le mouvement et la contraction musculaire.  Ce sont les  matériaux de base de toute l’infrastructure cellulaire des tissus, des organes, des muscles des os, mais aussi de substances vitales comme les hormones, les neurotransmetteurs, les enzymes et les anticorps. Ils permettent le transport de plusieurs substances comme le transport de l’oxygène (par l’hémoglobine), d’hormones, d’acides gras, d’oligoéléments. Grâce au collagène et à la kératine ils sont bénéfiques pour les ongles, la peau, les cheveux, les poils mais aussi pour les tendons et les ligaments.

BESOIN JOURNALIER EN PROTEINE 12 à 15 %

Les problèmes liés à la dénutrition et au manque de macro et micro nutriments sont nombreux.  Ce ne sont pour la plupart  des désagréments que l’on  ne voit pas  tout de suite mais qui arrivent dans le temps, voire même une fois après s’en être sorti.

Les personnes souffrant de TCA ont souvent des problèmes musculaires : comme la  fonte musculaire  dû au manque d’apport en lipide et en glucide, le corps va alors se servir des protéines pour avoir de l’énergie, du coup, les protéines ne feront plus leur fonction  de nous maintenir une masse musculaire. On aura alors des crampes, fatigabilité. Il peut y avoir aussi des problèmes au niveau des muscles digestifs (ballonnements, nausées, constipations, diarrhées) cela touche aussi le muscle vésical avec l’envie d’uriner plus souvent et incontinence parfois, le  muscle respiratoire sera également touché, moins d’endurance, difficultés à respirer, etc…

La déminéralisation osseuse avec la perte de calcium et d’autres minéraux risque plus important d’ostéoporose car la dénutrition diminue la construction osseuse et le déficit hormonal en œstrogène accentue sa destruction. Nous construisons et détruisons de l’os chaque jour. Une personne souffrant de TCA perd énormément de matière osseuse. Pour cela, il faudra se supplémenter en calcium et vit D*.

Problème dentaire du à l’acidité et à la dénutrition avec déchaussement, caries, perte de l’email, saignement des gencives.

Les vomissements provoquent une carence en potassium, ce qui entraîne des troubles cardiaques, mais aussi des déchirements de l’œsophage, des hémorragies digestives, des reflux gastriques. Une supplémentation en magnésium, calcium et potassium sera utile*.

Doigts et orteils bleus, frilosité et douleur sont courants.

Le fait de prendre des laxatifs conduit à avoir des soucis comme de l’hypertension. Le risque cardiovasculaire et la perturbation des équilibres électrolytiques et minéraux (sodium, potassium, magnésium, phosphore) peuvent mener à un mauvais fonctionnement des organes vitaux. La déshydratation grave peut causer des tremblements, des troubles de la vision, des évanouissements, des lésions rénales. Il peut y avoir des dommages sur les organes internes tel que le côlon paresseux ou infection du côlon, un syndrome du côlon irritable voire un cancer du côlon.

Une trop grande activité physique conduit à l’infarctus,  à des accidents cardiovasculaires, endommage le cœur, modifie dangereusement le rythme cardiaque.

Les crises hyperphagie au risque de diabète, d’obésité, cholestérol, etc.

Et comme déjà dit  plus haut des problèmes hormonaux, d’infertilité, absence de règle.

Tout n’est certainement pas cité. Les TCA peuvent sur la durée, causer beaucoup de dégâts à notre organisme, pouvant aller jusqu’à la mort.

Il est difficile de guérir seul de cette maladie, cela peut prendre des années. C’est important d’être bien entouré, de trouver un ou des thérapeutes en qui vous avez confiance,  à qui vous avez envie de vous confier et d’avancer pour éviter que cette maladie ne vous gâche la vie  plus longtemps.

Cela ne se fera pas en un jour, il y aura des rechutes, des apprentissages, des remises en question, mais on peut guérir des TCA.

 Croyez en vous !

Sainement

Cynthia

*Ne vous supplémentez pas seul(e), demandez toujours l’avis de votre naturopathe ou de votre médecin.

Cortisol, prise de poids, cohérence cardiaque ?

Le cortisol est une hormone (fabriquée par les glandes surrénales) elle a plusieurs fonctions, elle nous permet de sortir de notre état d’endormissement  (pour être d’un coup réveillé), elle permet le métabolisme des glucides, protéines, lipides, elle régule la pression artérielle, elle est  anti-inflammatoire, équilibre notre taux de glucose, etc…

C’est elle aussi qui, lorsqu’il y a danger, va permettre de trouver toutes les ressources pour que vous fassiez face à celui-ci.

Exemple : il y a un animal féroce devant vous,  il vous faut fuir, le cortisol va puiser dans les graisses pour les transformer en sucre et vous donner toute l’énergie dont vous avez besoin pour faire face au danger.

On est bien d’accord qu’il est rare de tomber sur un lion à tous les coins de rue mais la vie a suffisamment son lot de stress avant d’en arriver là. En effet, si vous avez des enfants, vous voyez  bien de quoi je parle, ou bien en période d’examen, un mauvais entourage ou même dans votre travail, il est facile d’être de nos jours en état de stress ou de colère…

Une fois le stress passé, le cortisol ayant puisé dans nos réserves de sucre, va devoir  stocker du gras, qu’il va transformer en sucre pour les prochains stress d’où la  tendance à manger plus et manger mal après des périodes de stress intense. Les personnes stressées vont plus avoir tendance à stocker, bien souvent au niveau du ventre.

A forte dose, le cortisol est  nocif pour notre corps, en effet,  lorsque l’on est dans des états de stress, de colère, même 5 minutes,  notre corps, lui, pendant 5h, (oui vous avez bien lu) pendant 5h,  notre organisme va tout mettre en œuvre pour l’expulser de notre corps et donc fragiliser notre système immunitaire.

Donc, on réfléchit à deux fois avant de s’énerver. Le mieux étant d’analyser la situation avant de se mettre en état de stress et de colère trop exagérés, de l’exprimer et laisser sortir nos émotions. On  y reviendra plus bas avec quelques astuces pour réguler cela.

Stress, colère  = cortisol élevé = prise de poids et fragilité de notre organisme.

Un taux élevé de cortisol trop répété peut provoquer certaines pathologies :

Comme l’hypertension, l’hyperglycémie, l’obésité, l’infarctus accident cardiovasculaire cérébral, l’ anorexie mentale, la cirrhose du foie, parmi tant d’autres …

Un taux bas peut avoir comme conséquence  une insuffisance du fonctionnement de l’hypophyse ou de l’hypothalamus, ou une maladie d’Addison (destruction chronique des deux glandes corticosurrénales, fatigue profonde, hypotension, problèmes digestifs) etc…

Pour équilibrer  notre taux de cortisol, il faut le contrer avec des hormones du bien être comme :

•             La DHEA pour l’insuffisance surrénalienne (maladie d’Addison),

•             Le GABA, neurotransmetteur de la relaxation que l’on va trouver également dans l’alimentation ( pdt, brocolis, avoine, noix, banane etc).

•             Les vitamines du groupe B, vitamines du bien-être (légumes verts, légumes secs, fruits de mer, foie etc.),

•             Des bonnes graisses oméga 3 (colza, noix, cameline, poisson gras)

•             Les endorphines avec de la marche en pleine nature, avec le plein de vitamine D

•             La méditation qui va libérer également des endorphines  avec en plus de la sérotonine (qu’on peut aussi trouver dans noix de cajou, soja, amande, levure de bière, etc.) et avec également de l’ocytocine avec des câlins et la méditation.

•             Le yoga qui tout comme la méditation  va vous  permettre une bonne respiration.

En parlant de respiration, nous arrivons donc au point important qui va permettre à votre corps de se détendre et augmenter les hormones du bien- être,  vu plus haut pour contrer les effets du cortisol et aider à se détendre, il s’agit de la : cohérence cardiaque

Il suffit de s’installer assis sur une chaise, pied à plat dos droit, on inspire par le nez sur 5 temps et on descend en expirant par le nez sur 5 temps également.

Cela doit être une respiration très fluide, ne bloquez pas votre respiration.

Vous avez pour vous aider les premiers temps sur You tube, des vidéos  sur la cohérence cardiaque où vous avez un point à suivre qui vous guidera sans que vous ayez besoin de compter. Ainsi, vous serez plus présent à votre respiration. Une fois bien acquis, vous pourrez respirer tout en pensant à de belles choses en ayant de la gratitude ou en visualisant de belles images.

La cohérence cardiaque est à pratiquer sur la méthode 365 :

  •           3 fois par jour
  •       6 respirations par minute
  •             5 minutes

Cela permet de :

  • retrouver un état de bien être,       
  • réguler notre état de stress
  • augmenter le taux de bonne hormone, (vu  plus haut DHEA sérotonine, etc…)
  • améliorer notre santé mentale et notre organisme,
  • réguler la pression artérielle,
  • améliorer la récupération physique,
  • améliorer notre hygiène de vie,
  • bonne pour notre cœur, réduit les problèmes cardiovasculaires,
  • réguler l’appétit (je vous la conseillais lors de mon article sur comment bien manger, à faire avant chaque repas permet de manger en conscience dans de bonnes conditions)
  • réguler notre taux de sucre

Etc…

Autant de bonnes raisons pour l’introduire dans sa routine journalière, vous ne trouvez pas ?

A vous !

Bienfaits de la Réflexologie plantaire.

Tout d’abord qu’est-ce que la réflexologie ?

C’est une méthode naturelle et douce qui utilise une pression manuelle sur des zones réflexes des pieds et qui travaille à distance sur certaines parties du corps éloignées de ces points réflexes.

En effet, nous avons environ 7200 terminaisons nerveuses sous et sur le pied qui réfléchissent toutes les parties du corps. Ces zones réflexes correspondent à toutes les glandes, les organes et tous les systèmes et parties du corps.

La réflexologie permet de rétablir et de maintenir l’équilibre du corps, on appelle cela l’homéostasie (stabilité du milieu interne) et de favoriser un état de santé optimum.

En effet, elle a de multiples bienfaits, elle :

  • Favorise le bien-être, aide à conserver une bonne santé
  • Améliore la circulation sanguine
  • Renforce les parties défaillantes du corps
  • Rétablit l’ordre dans l’ensemble de l’organisme, que ce soit physique et mental
  • Dénoue les tensions
  • Élimine les toxines
  • Évacue le stress
  • Équilibre, dynamise  le fonctionnement de l’organisme et du corps
  • Harmonise les fonctions vitales
  • Renforce le système immunitaire
  • Régénère et donne de l’énergie
  • Libère les émotions.

Les contre-indications :

  • Si vous avez eu depuis peu une fracture, foulure ou une entorse  récente (il est préférable d’attendre au moins un mois et demi après guérison).
  • Des problèmes de peau, verrue, gale, oignon, zone variqueuse, ecchymose, eczéma ou psoriasis, coupure.
  • Si vous souffrez de thrombose de phlébite, si vous êtes sous anti coagulant
  • Si vous avez du diabète
  • Des maladies cardio-vasculaires, (pacemaker,crise cardiaque)
  • si vous êtes enceinte de moins de trois mois.

J’effectue une réflexologie plantaire de bien être dans le but d’harmoniser le corps. Elle n’a pas de valeur de diagnostic sur le plan médical et elle ne se substitue jamais à l’avis d’un spécialiste et aux examens d’investigation.

Comment se déroule une séance ?

je vous remercie de venir les pieds propres et de vérifier que vous n’avez aucune contre-indication citée précédemment, ensuite nous ferons un point et je procéderai au soin, celui-ci dure environ 1h. À la fin j’effectuerai  des points de pression sur tout le corps ainsi qu’ un balayage énergétique. Comptez environ 45 min au total au tarif de 45€.

Convaincu (e) ? Vous prenez rendez-vous ?

L’alimentation, pour une meilleure santé!

Pourquoi Manger sainement?

L’alimentation joue un rôle clé dans notre bien-être, avec l’activité physique et le bien-être psychique entre autre. On en reparlera plus tard…

Attardons-nous sur l’alimentation.

Manger sainement ? Certains vous diront :

on n’a qu’une vie ! Profite !

J’aurais bien envie de leur répondre : profiter de quoi ?

De se goinfrer de produits industriels de mauvaise qualité, trop sucrés, riches en graisse saturée, d’alcool et de sel ?

Ok ! Pour finir dans quel état ?

On peut tout a fait se faire plaisir en choisissant des aliment de qualités. 

On vous dira alors :

de toute façon, il faut bien mourir de quelque chose ! 🤨

Ok ! C’est certain on va tous mourir, c’est un fait mais avez-vous envie de vivre votre vie en ayant des rhumes à répétition, des problèmes de digestion, de dépression et j’en passe…et croyez moi, la liste est très longue.

Pourquoi ne pas vivre notre vie dans de bonnes conditions ?

Évitons d’aller à la pharmacie mais allons plutôt au marché, chez les producteurs du coin pour maintenir notre santé ou la retrouver.

Hippocrate disait déjà à l’époque “Que ton alimentation soit ton premier médicament” et cela aurait dû rester ainsi mais ceci est un vaste débat !

La nature nous offre toute sa richesse. Nous trouvons tout ce dont nous avons besoin dans une alimentation saine, c’est à dire dans les fruits et légumes, les céréales, les légumineuses, l’hydratation, le bon gras.

Tous regorgent de vitamines, minéraux, et oligoéléments indispensables à notre corps pour son bon fonctionnement.

Ne vous a-t’on pas déjà dit : Mieux vaut prévenir que guérir ?

Alors pourquoi ne pas commencer à vous faire un beau capital santé ?

  • Concrètement, que doit-on manger ?

Alors là attention ! Autant vous prévenir tout suite quand vous allez débuter une alimentation saine, certaines personnes vont vous croire au régime, analyseront votre assiette, mais rien à voir, ces mêmes personnes bien intentionnées vont avoir peur que vous puissiez être carencé(e) !

À croire que cela embête les gens que vous mangiez sainement,

Ils vont y aller de leur petit commentaire :

Alors, tu manges quoi ?

Des graines, de la salade ?

Mais tu sais que le bio n’est pas bio ? etc…

Ils seront tous devenus diététiciens !

Par contre, manger des sucreries ou du fast food ou bien pire encore, boire de l’alcool, là, ça passe inaperçu, on ne s’inquiète pas, on vous encourage et on vous y incite limite ! (bien entendu, cela dépend de votre entourage)

Donc, passé ce cap, concrètement qu’est-ce que l’on mange ?

        Voici quelques clés pour manger sainement :

  •  Il vous conviendra de choisir des produits non transformés, les plus bruts possibles, si vous achetez, des repas, sauces, gâteaux etc… du commerce, veillez à bien regarder les ingrédients. Privilégiez une liste courte avec des matières premières naturelles et sans E avec plein de chiffres derrière !
  • Des légumes bio frais et de saison, oui car la nature est bien faite, selon les saisons, les aliments nous apportent tout ce qu’il nous faut. Par exemple, l’été, les légumes sont riches en eau ce qui hydrate notre corps. Mangez les crus et cuits (à la vapeur douce étant l’idéal) et primordial à chaque repas.
  • des céréales complètes sans gluten ou moins riches comme les blés anciens si vous n’avez pas de fortes intolérances.
  • des légumineuses, des petits poissons gras, des œufs frais de qualité.
  • De temps en temps, du fromage, de brebis ou de chèvre sont à privilégier pour les plus accros au fromage.
  • Des bonnes huiles, faites-vous un petit mélange avec de l’huile de colza, olive, noix première pression à froid à ajouter au dernier moment, pour faire le plein d’oméga 3 et 6. Avec cela vous pouvez intégrer une cuillère à café ou à soupe selon votre préférence, de vinaigre de cidre, excellent pour réduire l’indice glycémique de votre repas. Il a de plus de nombreuses autres vertus. J’aime bien aussi mettre une cuillère à soupe à chaque repas d’un mélange de germe de blé et de levure de bière riche en protéines, vitamines du groupe B, zinc, phosphore fer, cuivre etc…
  • On use et on abuse d’aromates qui regorgent de bienfaits.
  • À la place du sel privilégiez le sel rose d’Hymalaya extrêmement riche en oligoélément, il contient beaucoup moins de sodium que le sel basique.
  • Des fruits bio cuits ou crus de saison à manger en dehors des repas, l’idéal étant à 17h pour éviter la mauvaise digestion, le ballonnement, fermentation, putréfaction…la encore on écoute son corps ! Si vous n’avez pas de souci de santé ou de digestion ne diabolisez pas les fruits!
  • Et on s’hydrate ! Avec une eau de source faiblement minéralisée à température ambiante (c’est meilleur pour la digestion) et ne noyez pas vos aliments avec quatre litres d’eau à table, privilégiez de bien boire entre les repas de l’eau et pas que des infusions ou des tisanes !
  • Attention également aux mauvaises associations alimentaires (je ferai un article à ce sujet)

Et surtout, on mâche bien les aliments, cela permet de bien les digérer.La digestion commence dans la bouche, je ne cesserai de le répéter.

Je ne parlerai jamais de quantité… écoutez votre corps, lui seul sait ce dont il a besoin. Sachez et c’est important, ceci est un équilibre alimentaire “normal”, en aucun cas un “régime”.Il est donc important de se faire plaisir… AUCUNE restriction, juste du bon sens.

Attention cependant un aliment “même sain” peut être bénéfique, pour certaines personnes et mauvaise pour d’autre. En tant que  naturopathe selon vos maux je pourrai vous conseiller et adapter ce qui vous conviendra le mieux. 

Si vous n’avez aucun souci de santé, manger de qualité, en conscience, ce que vous désirez. Seule votre corps sait ce dont il a besoin.

 

Dans quelle condition manger ?

Nous allons parler ici de la manière de manger, effectivement, de nos jours, avec tous les médias à disposition, il y’en a toujours un à table qui a son téléphone, qui regarde la télévision, qui lit un livre, qui travaille en même temps, ou bien encore mâche en parlant, etc…

Le temps nous manque et on veut l’optimiser certes… mais manger dans de bonnes conditions peut régler quelques petits soucis comme : ballonnement, aérophagie, digestion lourde, acidité gastrique, brûlure d’estomac, gaz, rôt, constipation, diarrhée, etc…

Manger à table est un moment de partage convivial et familial si vous êtes en famille alors profitez-en !

Si vous vivez seul(e) encore mieux vous allez pouvoir manger en pleine conscience dans le calme.

N’hésitez pas également, si proche de chez vous ou de votre travail, vous avez un espace vert, la mer, une rivière, un lac, etc… à manger à l’extérieur, cela vous fait une coupure et cela allie repas en conscience et contact avec la nature, tout bénef non ?

Avant de manger, assurez-vous de ne pas être dans une trop forte émotion, manger énervé, stressé, triste, excité n’aura pas le même impact sur la digestion et sur l’assimilation des nutriments que si vous êtes calme et  posé.

Si ce n’est pas le cas, pas de panique isolez-vous quelques secondes et prenez trois grandes inspirations qui viennent du ventre et ensuite faites trois expirations ou bien pratiquer 5 min de cohérence cardiaque (voir article ici  ) avant de manger. Lâchez toutes ces émotions qu’il y a en vous, vous verrez, vous vous sentirez mieux.

Après vous avoir préparé une belle assiette saine et colorée, (cela a son importance c’est beaucoup plus agréable), installez vous, pas trop avachi si vous êtes à table, plutôt droit.

On évite de se relever toutes les secondes pour prendre l’eau, le pain la vinaigrette etc … prévoyez de tout avoir posé sur la table. C’est tout bête mais cela fera la différence.

Respirez profondément, regardez vos aliments, sentez les bonnes odeurs qui s’en dégage et dégustez bouchée par bouchée, mastiquez lentement, laissez fondre les aliments afin de bien discerner le goût la texture et les sensation de ceux ci. Manger en conscience. Les aliments doivent être en état de purée dans votre bouche, la digestion commence par là ! On pose sa fourchette de temps en temps, on respire, on déguste, on prend le temps.

Vous verrez vous serez d’une part plus vite rassasié et vous aurez pris un temps pour vous. Votre digestion n’en sera que meilleure.

À vous !

Bon appétit !